Comment trouver une idée de business ?

Comment trouver une idée de business ?
5 (100%) 3 votes

Nombreuses sont les personnes que je rencontre qui souhaitent monter leur business. La motivation est là … mais souvent le plus important manque : avoir une idée ! Vous êtes dans ce cas ? Vous souhaitez vous lancer et vivre l’expérience entrepreneuriale, être indépendant mais restez frustrés parce que vous n’avez pas encore trouvé l’idée qui vous fera vibrer ? Cet article est fait pour vous !

Pourquoi ne pas négliger le choix de votre idée ?

L’idée, c’est votre future entreprise. Pour en arriver de l’idée à l’entreprise, ne nous voilons pas la face, vous allez devoir travailler avec acharnement pendants plusieurs mois, voire années.

Si entreprendre était aussi simple que toutes les succès stories qu’on peut lire, s’il était possible d’être sûr de gagner un salaire confortable tout en étant à la tête d’une entreprise et bénéficier d’une liberté bien plus grande, pourquoi les gens resteraient-ils salariés ? Parce que monter une entreprise, c’est prendre des risques, c’est beaucoup de travail, des sacrifices, se prendre parfois des « baffes dans la g*** », et avec tout ça, vous n’êtes même pas sûrs à 100% que ça marche….

Présenté comme ça, on comprend vite que pour entreprendre, il faut avoir un coeur bien accroché et beaucoup de motivation. Mais comment mettre toutes les chances de votre côté pour rester motivé coûte que coûte ? Simplement en choisissant une idée qui vous correspond. Mais avant de vous donner les clés pour trouver l’idée qui vous fera déplacer des montagnes, passons en revue les différentes façons « traditionnelles » de trouver une idée d’entreprise.

3 « mauvaises » façons de trouver une idée d’entreprise

Nombreux sont les livres et les articles sur le sujet. Mais tous les conseils donnés ne sont pas forcément bons à prendre.

1 – Le conseil du « répliquez un modèle qui marche à votre secteur ».

L’idée peut paraître séduisante parce qu’elle est hyper simple et parlante : « devenez le LinkedIn des étudiants ». Le piège de ce conseil : en se comparant aux entreprises qui ont réussi, on a facilement des étoiles dans les yeux en reportant le succès de ces grosses entreprises sur notre idée : réussir sera simple. Mais revenons sur Terre : comme le dirait Mr Wonderful dans Shark Tank, « sans ventes, vous n’êtes rien ». Car ça n’est pas parce que votre idée a des similarités avec de grosses entreprises ayant réussi, que votre entreprise réussira.

Pensez par exemple à un concept comme : « Le Facebook pour personnes âgées ». Sur papier, l’idée peut paraître séduisante : les seniors sont souvent seuls et cela leur permettrait de rester en contact facilement. Une ergonomie ultra-simple leur permettrait de prendre en main rapidement le service. Mais on n’oublie-t-on pas quelque-chose ici ? Les seniors ont-ils un accès internet ? Préfèrent-ils vraiment échanger via internet ou préféreront-ils leur bon vieux téléphone ? Savent-ils tout simplement se servir facilement d’un ordinateur ? Ca n’est pas le cas pour tous… et ceux restant dans votre cible préfèreront probablement directement s’inscrire sur Facebook, où toute leur famille est déjà.

Cette méthode n’est pas forcément efficace pour trouver des idées. Par contre, elle peut l’être pour exprimer votre concept une fois trouvé : via une analogie, on comprend tout de suite quel est votre service, et ce qu’il impliquera.

2 – Voir un concept qui marche a la télé et répliquer le même modèle

Vous avez vu à la télé un reportage sur une entreprise ou un métier indépendant qui a l’air d’être rémunérateur, et plutôt sympa. L’idée de dupliquer le concept dans une région où celui-ci n’existe pas encore peut sembler être une bonne affaire ! Le problème de ce raisonnement : si vous regardez une émission à la télé, pensez à tous les autres téléspectateurs. Parmi eux, plusieurs auront la même idée que vous et le marché sera probablement très concurrentiel le temps que vous arrivez !

Oui, parce qu’avant que votre entreprise voie le jour et soit lancée, vous aurez beaucoup de pain sur la planche. Pendant ce temps là, vos concurrents aussi se développent… Fuyez ce type d’idée comme la peste. Parce que le jour où vous voudrez convaincre un banquier ou un investisseur pour obtenir du cash-flow, vous serez en concurrence avec de nombreuses entreprises. Et si vous ne sortez pas du lot, vous aurez beaucoup plus de difficultés.

3 – Reprendre un concept qui marche à l’étranger

Combien d’entreprises voit-on débarquer en proposant un produit existant dans un autre pays, une idée que le fondateur a eu après un voyage ou un produit provenant de leur pays d’origine ? Des idées qui donnent l’impression que si elles cartonnent dans leur pays d’origine, elle cartonneront dans votre pays. Ce qui n’est pas nécessairement le cas. Et certaines personne peuvent tomber dans le piège : ça n’est pas parce que vous, vous adorez l’idée, que tout votre marché l’adorera aussi.

Il existe certaines barrières culturelles que vous aurez des difficultés à soulever. Pensez par exemple à une marque à succès basée au Vietnam, vendant des barres protéinées cuisinées à partir d’insectes. Si vous essayez d’importer un tel concept en France, le pays de la gastronomie, vous rencontrerez certaines difficultés. Je ne dis pas que cela est impossible. Simplement, vous vous heurterez à certains consommateurs très réticents, que vous ne convertirez jamais. Votre taille de marché est alors considérablement diminuée et ce qui pouvait sembler être de l’or se transforme en cauchemar.

Pour résumer, toutes ces recettes-miracles pour trouver une idée à la fois rapidement et avec un succès « garanti » vous envoient droit dans le mur. Même s’il existe de nombreux exemples d’entrepreneurs ayant suivi ces méthodes et réussi, je reste persuadée qu’il ne s’agit pas de la meilleure façon d’entreprendre. Celle qui vous fera vibrer chaque instant. Parce que cette idée ne vous correspond pas.

6 raisons de trouver une idée qui vous correspond

Pourquoi ce ne serait pas une bonne idée de vous lancer sur le « Facebook des seniors » ? Imaginez-vous les ressources que demanderaient le projet. Etes-vous capables de toutes les combler ? Avez-vous un capital suffisant pour vous lancer ? Imaginez le travail en lui-même, les tâches que vous ferez au quotidien. Vous sentez-vous vraiment prêts à assurer le service client par téléphone pour vos utilisateurs ? Aurez-vous envie de vous lever pour faire ce travail ?

  • La motivation du gain d’argent est généralement bien moins forte et durable que la motivation d’accomplir une « mission » que l’on s’est donné avec notre entreprise
  • Si votre travail est votre passion, travailler ne sera jamais un fardeau (bon, excepté pour la comptabilité peut-être…)
  • Vous pouvez trouver un concept dans un secteur sur lequel vous êtes déjà un expert et ainsi profiter de vos connaissances et éventuel réseau
  • Vous serez plus crédibles aux yeux des banquiers et des investisseurs : votre projet est cohérent avec votre histoire, compétences, expériences
  • Vous serez plus crédibles auprès de vos clients. Si votre image est présente dans votre processus de vente, c’est d’autant plus important. Quoi de pire si vos clients découvraient que vous étiez un « imposteur opportuniste » ?
  • Vous serez curieux sur le sujet et pourrez dénicher avant tout le monde les nouvelles tendances

Une nouvelle méthode pour trouver VOTRE bonne idée en moins d’une heure

Avant même de commencer à rechercher une idée, posez-vous cette question : pourquoi souhaitez-vous entreprendre ? et pourquoi n’avez-vous toujours pas trouvé d’idée ? Si vous souhaitez entreprendre parce que vous rêvez déjà à votre future villa et à l’expérience « start-up » mais que les premières années de travail vous effrayent, sachez que vous partez un peu mal.

J’ai rencontré de nombreuses personnes (de tous âges) qui disaient vouloir créer leur entreprise mais n’avaient pas encore trouvé d’idée / attendait de trouver l’idée qui les ferait vibrer. Résultat : plusieurs années plus tard, ils ne sont toujours sur aucun projet et attendent que leur bonne idée leur tombe dessus toute seule. Ces personnes là sont souvent appelées Wantreprenors par les investisseurs.

A la différence, si vous souhaitez vous lancer, il est important de « chercher » des idées et de sélectionner celle qui vous correspond le mieux au temps t et pour laquelle vous êtes prêts à vous investir. N’oubliez pas qu’à la confrontation avec le marché, votre idée évoluera probablement ! Inutile de vouloir avoir un concept bien ficelé et hyper-détaillé pour ensuite commencer votre étude de marché. Vous ajusterez probablement votre proposition de valeur selon votre étude de marché, la confrontation aux premiers clients, etc. Donc trouvez une idée, complétez-la puis vous pourrez la valider et lancer votre entreprise.

La réussite des entreprises en création dépend des personnes qui la créent. Pas de l’idée en elle même. Sans travail, l’idée ne peut avancer. Et pour être motivé pour vous lever le matin et travailler chaque jour sur votre projet, on va vous aider à trouver une idée top.

Pour cette méthode, j’aime travailler avec MindMeister, un logiciel de Mind Mapping qui vous permettra de visualiser l’ensemble des éléments pour créer votre idée.

  1. Commencez par lister vos compétences ainsi que celles des différentes personnes de votre équipe : que savez-vous faire ? Quels sont vos domaines d’expertise ?
  2. Listez vos ressources : de quel capital pourriez-vous disposer (vous sentez-vous prêts à faire un emprunt bancaire ? Vos proches seront-ils prêts à vous aider ?…) ? De combien de temps de travail disposez-vous pour le projet ? etc.
  3. Listez vos valeurs et les causes qui vous importent.
  4. Listez vos passions et les secteurs d’activité sur lesquels vous êtes compétents

Faites des passerelles entre les deux.

5/ Pour chacune de vos passions / secteur d’activité, pensez à un client type de ce secteur que vous aimeriez toucher – n’hésitez pas à créer un véritable avatar, par exemple : Richard, 47 ans, bricoleur du dimanche. Posez vous les 3 questions suivantes à chaque fois :

  • quel produit(s)/service(s) achète-t-il actuellement ? que recherche-t-il via l’achat de ce produit/ service ?
  • quelles sont ses principales sources de joies/satisfactions avant/pendant/après l’utilisation du produit ou service actuel ? Qu’aime-t-il ?
  • quels sont ses principales frustrations avant/pendant/après l’utilisation du produit ou service actuel ? Que déteste-t-il ?

6/ Pensez ensuite à un client type (personna), qui n’est pas consommateur du produit service et créez aussi son avatar.

  • pourquoi ne consomme-t-il pas ce produit/service ?
  • pourquoi n’en a-t-il pas besoin ?
  • pourra-t-on en faire un jour un client ? Si oui, comment ?

7/ Brainstormez et listez plusieurs idées de produits ou service qui pourraient répondre à ces objectifs :

  • convertir les prospects qui ne consomment actuellement pas le produit/service en clients
  • créer plus de joie/satisfaction avant/pendant/après l’achat du produit ou service
  • supprimer ou atténuer des frustrations que le client rencontre avant/pendant/après l’achat du produit ou service.

Listez en le plus possible, même celles qui vous semblent les plus saugrenues. A cette étape, tout est bon à prendre, ne vous limitez pas ! Les idées identifiées ne doivent pas forcément répondre à l’ensemble des objectifs, au moins un, qui est suffisamment fort pour le client type.

Sortez du lot 4 à 5 idées qui semblent cohérentes par rapport aux éléments suivants :

  1. vos compétences
  2. vos ressources
  3. vos valeurs

Vous avez maintenant trouvé quelques idées qui vous correspondent vraiment. Vous savez d’ores et déjà que votre équipe est cohérente par rapport au projet ; et que vous aurez les ressources nécessaires pour le mener à bien.

Et ça, ca change tout par rapport aux « recettes miracles » que l’on trouve un peu partout sur internet : vous ne vous lancez pas uniquement parce que l’idée est bonne. Vous vous lancez parce que l’idée est bonne ET que vous avez le potentiel pour la développer. Se lancer dans la création d’une entreprise sur un secteur qui ne vous passionne pas, pour laquelle vous n’avez aucune compétence clé et qui ne correspond pas à vos motivations profondes, c’est une mission suicide ! Vous serez probablement débordés de travail pour acquérir les compétences nécessaires, et partez avec de nombreux handicaps. La route est longue, mieux vaut bien s’y préparer et d’être sûr qu’on ne vise pas l’Everest avant de savoir marcher…

Mais avant de sélectionner une des idées, on va valider chaque idée de business pour que vous puissiez choisir l’idée au plus grand potentiel. Rendez-vous dans le prochain article 😉

Commentaires

  1. Photo du profil de Helena - DeepSkyProject
    Helena - DeepSkyProject Auteur du sujet
    Ayant écrit l’article, je ne peux pas être impartiale 😉 Mais je reste à votre disposition si vous avez la moindre question.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *